Tales from the Crypt – Intégrale Volume 1


Tales from the Crypt, (Les Contes de la Crypte en français) est une série télévisée bien connue des amateurs d’horreur. Elle fut même le premier contact avec le genre pour beaucoup d’entre nous, jusqu’à révéler à certains une véritable passion pour ce monde à part constitué d’hémoglobine, de psychopathes et de monstres en tous genres (et je parle en connaissance de cause…). Ce n’est cependant pas celle-ci qui nous intéresse ici mais son origine, le comic book publié dans les années 50 et que l’éditeur bordelais Akileos nous propose aujourd’hui de (re)découvrir à travers une intégrale dont le premier tome est paru il y a quelques mois déjà. C’est parti pour un nouveau retour vers le passé !

Welcome to the Crypt, my little monsters

De 1989 à 1996, la série télévisée Tales from the Crypt a hanté la chaîne américaine HBO et est devenue culte pour toute une génération. Pendant sept saisons (cinq seulement en France, les deux dernières étant toujours inédites dans nos contrées…), elle a offert frissons, hémoglobine et humour noir aux amateurs du genre. La popularité de la série était telle que de nombreux acteurs et actrices populaires de l’époque y ont fait leur apparition (Tom Hanks, Demi Moore, Martin Sheen ou encore Whoopi Goldberg et John Rhys-Davies dans le même épisode !). Une version animée destinée aux enfants a même été produite durant les années 90 sous le nom de Tales from the Cryptkeeper.

En même temps, que font trois gosses dans un cimetière la nuit?

Et à l’origine de tout ça alors ? Et bien il y a le comic book Tales from the Crypt (anciennement nommé The Crypt of Terror, ce dernier étant lui-même l’évolution du titre Crime Patrol), un bimensuel publié par EC Comicsentre 1950 et 1955. Créé par William « Bill » Gaines (fils de Max Gaines, fondateur de EC Comics et reconnu comme étant le créateur du Comic Book, rien que ça…) et Al Feldstein, la série se présente comme une anthologie de récits d’horreur totalisant 30 numéros (chaque numéro contenant quatre histoires soit un total de 120 récits différents. Qui a dit à l’école que les maths ça servait à rien ?), le tout écrit et dessiné par de nombreux artistes (Bill Gaines et Al Feldstein, mais aussi Johnny Craig, Wally Wood ou encore Jack Davis).

La série devient vite populaire mais est malheureusement annulée en 1955 suite à des attaques de parents, de professeurs et du Clergé affirmant que les comic books de ce genre pervertissent les petites têtes blondes. Le Comic Code Authority interdit alors l’utilisation de mots tels que « crime » ou « horreur » dans les titres de comics ainsi que l’utilisation de personnages issus de la littérature d’épouvante. Tales from the Crypt (mais aussi de nombreuses autres séries publiées par EC Comics telles que The Haunt of Fear, The Vault of Horror ou Crime Suspen Stories) n’y survit pas mais son emprunte au sein du monde du comic book restera indélébile.

En 2007, l’éditeur américain Papercutz ressuscite la série, offrant de nouvelles histoires entièrement en couleur. Mais le tout est loin d’égaler l’original et de faire l’unanimité auprès des fans…

Have a good night, Boils and Ghouls

Le pitch est simple : à la manière d’un boy scout écoutant son chef raconter une histoire effrayante au coin du feu de camp, le lecteur est accueilli à chaque début d’histoire par un hôte qui lui conte un récit horrifique. La plupart du temps, cet hôte se trouve être le gardien de la crypte (qui est d’ailleurs bien plus en chair que celui de la série télévisée…), ce dernier étant rejoint au bout de quelques numéros par la vieille sorcière et le gardien du caveau, respectivement hôtes de deux autres séries d’horreur similaires à Tales from the Crypt également publiées par EC Comics et citées un peu plus haut dans cet article : The Haunt of Fear et The Vault of Horror. La série adopte alors sa forme finale, chaque numéro se retrouvant composé de deux histoires présentées par le gardien de la crypte, une par la vieille sorcière et la dernière par le gardien du caveau.

Mais alors, et du point de vue du contenu me direz-vous ? Et bien là, on a le droit à un florilège d’horreur old-school ! Ne vous attendez donc pas à de l’hémoglobine, de la tripaille et des filles qui courent toutes nues… On est ici dans de l’Horreur à l’ancienne! Du monstre tapis au fin fond d’un marais au vampire qui attaque les gens perdus sur une petite route de campagne en passant par les « traditionnels » vaisseau fantôme, malédiction de la momie et autre vengeance d’outre-tombe, tout y passe. On y trouve même des histoires directement influencées de grands auteurs de la littérature horrifique et fantastique tels qu’Edgar Allan Poe, Howard Phillips Lovecraft, Arthur Machen ou David H. Keller.

Une édition à vous donner des frissons…

Mais des frissons de plaisir ! Car on peut clairement dire que les éditions Akileos on fait un remarquable travail de compilation.

On retrouve donc dans ce premier volume de l’intégrale de Tales from the Crypt les six premiers numéros de la série (les trois Crypt of Terror et les trois premiers Tales from the Crypt) soit un total de 24 histoires mettant en scène, entre autres, un homme qui refuse de vieillir, un loup-garou qui s’ignore, une main vengeresse ou encore un bourreau aimant un petit peu trop son métier… On pourrait craindre des récits trop « old school », du déjà vu sans surprises ni saveur de nos jours mais il n’en est rien. La magie opère et on se retrouve happé au fil des pages. Certains twists ont même le mérite d’être toujours aussi efficaces! Et en se remettant dans le contexte de l’époque de la publication, on peut comprendre pourquoi la série a eu quelques problèmes avec des associations mamans en colère… Toujours est-il que le tout est extrêmement agréable à lire et on prend énormément de plaisir à tourner les pages, pour peu que l’on soit un minimum amateur du genre bien entendu.

L’édition proposée par Akileos contribue en grande partie à ce plaisir de lecture, l’éditeur nous proposant un ouvrage de grande qualité à l’aspect délicieusement rétro. On se prend à admirer son livre quelques instants avant de l’ouvrir. Et une fois ce dernier ouvert, le plaisir perdure et on ne peut qu’admirer la qualité des planches que l’on a sous les yeux. Le format original est parfaitement respecté. Les dessins en noir et blanc sont magnifiques (tout est relatif bien évidemment… On parle ici d’un trait des années 50, hein !) et nous plongent encore plus dans cette ambiance « rétro-horrifique » des plus jouissives.

Le seul, et je dis bien LE SEUL reproche que je pourrais faire à cette édition, c’est de ne pas proposer les couvertures de chaque numéro contenu dans le volume en grand format. Elles ne sont présentes qu’en petit format au dos de l’ouvrage, ce qui ne leur rend absolument pas justice… Oui, je suis fan des ces couvertures, je l’avoue !

Voilà, tout ça pour vous dire que cette réédition de Tales from the Crypt est une excellente pioche ! Pour ma part, un de mes coups de cœur de l’année, sans hésitation. Alors que vous soyez un inconditionnel des récits d’épouvante old-School comme moi ou que vous aimiez tout simplement les comics vintages et les beaux ouvrages, n’hésitez pas un instant et foncez !

Ah, j’oubliais… Pour les amateurs, sachez qu’Akileos va publier le mois prochain le premier volume de l’intégrale de Weird Science, série elle aussi publiée par EC Comics dans les années 50 et qui est à la science-fiction ce que Tales from the Crypt est à l’horreur… Un futur incontournable en prévision donc. Mais je vous en reparlerai en temps et en heure…

 
Tales from the Crypt, créé par Bill Gaines et Al Feldstein
Éditions AKILEOS
1 volume paru, 26€


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]