Team Medical Dragon


Avertissement lecteurs : Cet article repose sur l’ensemble des tomes sortis de la série en France, il contient donc certaines indications pouvant être considérées comme des spoils.

Ryutaro Asada

Team Medical Dragon est sorti aux éditons Glénat en juillet 2008. Ce seinen très populaire au Japon depuis sa sortie en 2002 possède depuis quatre ans son propre drama [1]. Malgré son succès nippon, ce manga connaît pourtant en France une réussite plutôt discrète. Team Medical Dragon est pourtant un seinen très prenant. D’autant plus si vous aimez la série Dr House, alors vous aimerez le flegme et le cynisme de Ryutaro Asada, génie de la chirurgie cardiaque mais aussi un docteur aux méthodes parfois atypiques mais nécessaires dans un système archaïque et désuet.

L’histoire :

Une équipe de médecins va se former afin de réussir une opération à cœur ouvert très difficile, appelée Batista. Cette opération consiste à inciser des parties du cœur  afin d’en retirer les parties malades et de le suturer. La moindre erreur peut être fatale au patient et c’est pour cette raison que la transplantation cardiaque y est généralement préférée. Une femme, le docteur Kato Akira, pense pourtant que cette opération peut sauver des vies et elle décide pour réussir sa thèse sur ce sujet d’embaucher un chirurgien talentueux et pourtant banni de tous les hôpitaux du pays pour des raisons obscures : Ryutaro Asada. Le seinen repose entièrement sur l’arrivée de ce personnage qui va se révéler être un véritable élément perturbateur dans un univers hospitalier complètement dépassé et surtout totalement perverti par bien des choses.

L’hôpital Meishin :

Team Medical Dragon se veut la critique d’un système hospitalier archaïque et véreux. L’hôpital Meishin dans lequel arrive Ryutaro Asada est sujet à un système administratif pesant, qui oblige toutes les décisions importantes d’être validées par le professeur en charge du département. Sans son aval rien n’est fait. Il n’y a donc jamais aucune prise d’initiative. Un système de quotas est également instauré, qui oblige les médecins à travailler avant tout pour eux-mêmes et dans le seul but de conserver la meilleure place dans le classement de l’hôpital au détriment des patients. Un tel système fait que pour des raisons statistiques des patients sont sacrifié, voire abandonnés en piteux état dans un autre hôpital, afin de garder le meilleur chiffre du service.  Bien entendu le Docteur Ryutaro va aller à l’encontre de toutes ces directives pour sauver des vies et son attitude va déplaire tout de suite au chef du service de chirurgie cardiovasculaire, le professeur Noguchi. Ce dernier est un vieil homme antipathique et puant à souhait. Il n’opère plus. Mais c’est lui qui fait la pluie et le beau temps dans le service. Et surtout, c’est lui qui récoltera les lauriers de la gloire si une importante découverte est faite dans son secteur. Ses décisions ne doivent jamais être remises en question, même si elles sont mauvaises… Pourtant Ryutaro ne va pas hésiter à le défier à plusieurs reprises et il va devenir une véritable plaie pour Noguchi qui, à l’âge de la retraite, rêve d’entrer dans le panthéon des médecins.

Noburo interne en chirurgie cardiaque

La sclérose de cet hôpital ne provient pas que de son système décisionnaire mais de tout son système de fonctionnement. En effet, le seul moyen d’être promu est d’être dans les petits papiers du chef du service mais aussi de ses aînés.  Avec ce système, peu importe d’être bon ou mauvais, il faut juste être un lèche-botte. Les internes sont les premières victimes de ce système de hiérarchisation. De ce fait, la plupart des internes n’ont quasiment aucune expérience avant l’âge de 30 ans, puisque les médecins font tout à leur place. Noboru étant un de ces internes est victime de ce système. Quand on le trouve pour la première fois dans le manga, on voit qu’il ne pense qu’à ce que les autres vont dire de lui, plus que de savoir s’il est un bon ou mauvais interne. De ce fait, il ne prend jamais aucune initiative et dépend totalement de ses aînés. Dès le début, il est montré comme un personnage blasé. Ses rêves de médecin se sont vite évanouis face à la cruelle vérité. Il est écœuré du système. Mais il ne fait rien pour le changer. Aussi, lorsque arrive Ryutaro, il est totalement déstabilisé. Étant un interne en chirurgie cardio-thoracique, Ryutaro est un de ses aînés. Dès le début, celui-ci va se montrer horrible avec Noboru et il va le brimer constamment. Ainsi Ryutaro va l’obliger à opérer seul au risque qu’il commette une erreur. Il le met constamment sous pression au point parfois de le laisser à deux doigts de la crise de nerfs et Ryutaro ira jusqu’à le poursuivre dans l’hôpital où il travaille à mi-temps, c’est à dire l’hôpital Yokohama Mirai. Ryutaro essaye en fait à sa façon de le faire réagir face à la léthargie qui le menaçait. Et c’est à une véritable séance d’électrochoc que Ryutaro s’emploie, pour que Noboru ouvre les yeux et ne tombe pas dans la sclérose du système. Bien qu’il ne le sache pas encore Noboru est, en fait, un excellent interne et Ryutaro a su le remarquer. C’est pour cette raison que Ryutaro, à l’encontre des directives de Kato, fera tout pour que Noburo rentre dans le projet Batista.

Le phénomène Ryutaro

Ryutaro en pleine opération

Si un médecin est viré par un professeur d’université, les médecins n’ont aucune chance d’être repris par un autre hôpital. D’une part parce que c’est un principe, et d’autre part, parce que l’hôpital Meishin est très influent et beaucoup d’hôpitaux leur sont affiliés. Aller à l’encontre des directives signifie donc son arrêt de mort  professionnellement parlant. Et c’est ce qui est arrivé en partie à Ryutaro avant d’arriver à Meishin. Ce dernier a été viré de son dernier hôpital. Cependant, même en ayant déjà été victime de ce système, Ryutaro semble n’en avoir rien à faire. Son insolence est au plus haut point. Et tous les coups qu’il porte contre le corps médical et ses méthodes véreuses le renforcent dans sa bataille : sauver les patients. Sa vision du corps humain est si parfaite qu’il est capable de pratiquer une opération qui n’est même pas dans son champ de spécialisation. Il est instinctif et d’une dextérité qui lui permet d’augmenter au maximum sa vitesse de réaction. Il arrive ainsi à réduire considérablement le temps pendant lequel les patients sont exposés à l’anesthésie. Il essaye vraiment d’être en accord avec le corps qu’il opère. Aussi, peu lui importe de respecter les règles et le protocole, si cela peut sauver le patient. Il est d’ailleurs contre toutes règles, ce qui le rend complètement incontrôlable. Son côté antipathique, son génie et sa capacité de déduction en font en quelque sorte le Dr House de la chirurgie. Il lui arrive parfois de tenir des propos horribles pour savoir comment va réagir son interlocuteur. Kato l’a, en quelque sorte, sauvé. Mais Ryutaro est parfaitement conscient, qu’elle ne l’a fait, que dans le but de gravir les échelons et pour sauver sa thèse. Aussi, il ne la ménage jamais, même si elle lui prouve à chaque reprise qu’elle le soutient. Kato est une femme de tête. Mais on dirait que Ryutaro cherche constamment à lui montrer ses limites,  car lui n’en a aucune.

Le cardiologue Fujiyoshi

Quand Ryutaro n’est pas en train de remettre en cause le système de fonctionnement de l’hôpital Meishin ou de traumatiser Noboru, il passe son temps à grignoter ou à boire du café avec décontraction, tout en furetant à droite et à gauche. Il faut dire qu’en dehors de son caractère bien trempé, Ryutaro est bien plus qu’un brillant chirurgien : c’est un génie. Même sans matériel chirurgical, il arrive à faire des miracles. Ainsi quand Fujiyoshi (le cardiologue) fait son arrêt cardiaque en pleine rue, Ryutaro décide d’utiliser les batteries de leur voiture pour remplacer les défibrillateurs. De même, quand Kato vient chercher Ryutaro chez lui, Miki (infirmière et accessoirement la petite amie de Ryutaro) est victime d’un pneumo-thorax (déchirement du poumon). Aussi, Ryutaro prend le risque de planter un stylo dans son torse pour éliminer la pression accumulée dans ses poumons. De même, pour éviter à une petite fille que Noboru lui fasse des points de suture sur la tête, il va utiliser les cheveux de celle-ci pour y fixer un pansement. Bref, on a parfois l’impression que Ryutaro est aussi le Mac Giver de la médecine. Avec peu de moyens, il arrive toujours à trouver une solution et accomplit ainsi sa mission : sauver le patient.

L’équipe Bastista

L’équipe Batista va s’agrandir petit à petit. D’abord uniquement composé de Kato, Noburo et Ryutaro, celle-ci va s’élargir avec l’arrivée de Miki (infirmière) Fujiyoshi  (cardiologue) et Arase (anesthésiste).

De droite à gauche : Noburo, Fujiyoshi, Ryutaro, Kato, Miki.

Le premier noyau de l’équipe se créera presque sans difficulté. Miki en tant qu’infirmière réussit à être embauchée dans un hôpital affilié à Meishin, l’hôpital Yokohama Mirai – où travaille déjà Noburo – et obtient d’être transférée sur l’hôpital Meishin dans un second temps pour rentrer dans l’équipe Batista.  Quant à Noburo, le Docteur Kato devra user de son audace pour faire accepter au professeur Noguchi la présence d’un interne dans l’équipe chirurgicale. La rentrée dans l’équipe d’un médecin en cardiologie et d’un anesthésiste compétents a été un peu plus compliquée. Le Docteur Fujiyoshi Keisuke est un homme d’honneur qui refuse que ses patients soient considérés comme des sujets d’expérience. Pour lui, la chirurgie n’est pas un remède à tout et il se bat, chaque jour, pour qu’on respecte ses décisions. Quand Ryutaro le rencontre pour la première fois, Fukiyoshi vient de perdre un patient, parce qu’on a refusé d’écouter son avis et, au lieu de se montrer aimable et civilisé avec lui, Ryutaro va tenir des propos inadmissibles pour voir sa manière de penser. Aussi, en tenant des propos qui vont à l’encontre de ses principes, Fujiyoshi se promet que Ryutaro n’aura jamais aucun de ses patients entre ses mains. Ryutaro prend, bien sûr, tout ça pour un challenge et va tout faire pour faire plier le docteur Fujiyoshi et le faire rentrer dans son équipe. Pour Ryutaro, un homme qui suit ses patients avec autant de convictions ne peut  proposer que de bons candidats à la chirurgie. Il était donc primordial qu’il rentre dans l’équipe Batista.

Le dernier membre à intégrer l’équipe est le Docteur Arase. Il s’agit d’un anesthésiste d’une incroyable efficacité et qui pourtant traîne un lourd passé derrière lui. Après avoir tué des dizaines de personnes lors de testes cliniques pour une thèse, il se punit en cherchant à s’autodétruire, notamment dans l’alcool. Il aime aussi aller au devant des critiques des personnes qui connaissent son passé. Arase n’accepte plus de participer à une opération (encore moins de collaborer à des thèses), sauf s’il est payé à coup de millions de yens.  Le fait qu’il refuse de re-travailler pour une thèse (et on le comprend bien) va rendre son intégration à l’équipe Batista difficile. Mais Ryutaro est du genre tenace et, généralement, quand il veut quelque chose, il l’obtient toujours. Pour cela, il jouera sur la corde sensible du Docteur Kitô Naoto (le chef des urgences pour qui travaille Arase). En échange de quelques heures au service des urgences de la part de Ryutaro, le docteur Kitou paiera toutes les opérations auxquelles participera Arase pour la Batista. Cependant, Arase n’acceptera réellement de travailler au côté de Ryutaro qu’après un incident impliquant une jeune barmaid et dont je tairai l’histoire pour garder un peu de suspens…

L'ennemi de Ryutaro : Gunji Kirishima

En dehors de ces difficultés, l’équipe Batista va devoir faire face à bien d’autres épreuves. Kato a déjà bien du mal à préserver son équipe des viles manigances du professeur Noguchi, mais ses objectifs risquent d’être également sérieusement compromis par deux autres personnes : d’abord le docteur Kitô cité ci-dessus, puis le docteur Gunji Kirishima (chirurgien en cardio-thoracique dans un autre hôpital). Ce dernier souhaite lui aussi ravir la place du professeur Noguchi, et de surcroît anéantir à jamais la carrière de Ryutaro. Le docteur Kitô, quant à lui,  souhaite faire transférer par tous les moyens Ryutaro dans ses services. Il va donc lui aussi couvrir à sa façon Ryutaro. Cependant ses intentions ne sont pas sans arrières-pensées puisque Kitô ne veut pas faire venir Ryutaro pour sauver des gens, mais pour que celui-ci lui fasse augmenter le taux de réussite de son service. Bref, on le voit bien, son acte n’est pas gratuit. Cependant si Kato Akira a bien des cheveux blancs à se faire avec le docteur Kitô, c’est sans compter sur le côté stratège de Ryutaro qui a bien compris les combines du docteur Kitô et va, disons, faire en sorte de le brosser dans le sens du poil afin de l’orienter dans son sens sans que celui-ci ne s’en rende compte. Ryutaro est en fait bien loin d’être angélique. Il peut être arrogant, malicieux et calculateur. Cependant, ce sont des côtés de sa personnalité qui ne ressortent que quand il se retrouve face à des personnes malignes. Il devient alors aussi pernicieux qu’eux. Ce qui le rend parfois très dangereux.  On comprend mieux sa façon de penser quand le voile sur son passé est levé avec l’apparition de Gunji Kirishima. Ce dernier est le rival de Ryutaro dans son dernier hôpital. Celui où il a été licencié. Kirishima est un homme glacial et prétentieux. Le passé de Ryutaro éclate au grand jour par l’intermédiaire de Miki qui sait tout de son histoire de licenciement, et dont le docteur Kirishima n’est autre que le demi-frère… Ce dernier voue une haine sans concession envers Ryutaro et est prêt à tout pour détruire le projet Batista afin de prouver qu’il est le meilleur en chirurgie cardio-vasculaire. L’arrivée impromptue de Kirishima à Meishin (voir les derniers tomes) va rendre la survie de l’équipe Batista encore plus difficile et tendue. Elle va également précipiter un peu plus l’hôpital Meishin dans les abîmes.

Pourquoi lire Team Medical Dragon ?

L'équipe Batista au grand complet

L'équipe Batista telle qu'elle est dans le tome 10

Ce seinen vaut vraiment la peine d’être lu, alors peut-être que ces derniers arguments vous aideront à faire le bon choix. Déjà, il ne faut pas être rebuté par le titre. En effet ce dernier peut paraître un peu bizarre. Mais il faut savoir qu’il fait directement référence à l’équipe médicale de Ryutaro. En effet, le prénom de ce dernier signifie « enfant dragon ». On comprend mieux ainsi la présence du mot « dragon » dans le titre du manga. Ensuite Team Medical Dragon est un manga qui arrive réellement à nous tenir en haleine. Plus le senein avance et plus les personnes de l’équipe Batista deviennent attachantes. Leur lutte contre le système de fonctionnement de l’hôpital devient de plus en plus captivante et à chaque nouveau chapitre, on espère encore un miracle de la part de Ryutaro. De plus, contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser, Team Medical Dragon reste un manga accessible à tous car tous les processus opératoires, ainsi que les termes médicaux, sont expliqués. Soit par le biais d’un personnage – les informations nous sont alors expliquées sous forme de schémas assez simples, comme si on lisait un manuel -, soit par de brèves définitions données en notes de bas de page. Bref, nous ne sommes jamais perdus dans les explications d’Asada Ryutaro ou des autres médecins, ce qui nous permet de nous mettre, en théorie, au même niveau qu’un chirurgien. Il faut également savoir que Team Medical Dragon, à l’instar de Death Note, est le fruit d’une collaboration entre un dessinateur Nagizaka Taro et un scénariste, également journaliste en médecine, Akira Nagai [2]. Ce dernier permet de valider et de crédibiliser les actes chirurgicaux présentés dans ce manga. Enfin, dernier point, le graphisme de ce manga sort des chemins banalisés du manga commercial. Le style semi-réaliste de Nagizaka colle parfaitement avec l’histoire de Team Medical Dragon car ce manga repose en grande partie sur l’anatomie, mais aussi, sur l’aspect physionomique de ses personnages. En effet,  Nagizaka joue énormément avec ce dernier point. Il déforme les visages, les expressions, exagère les défauts physiques. Grâce à cela, la vision que nous donne Nagizaka par exemple du conseil des professeurs colle parfaitement avec l’atmosphère malsaine qui habite ce manga. Il nous y montre des hommes tous aussi vieux et puant les uns que les autres. On sent l’hypocrisie même couler dans leurs veines.

Voilà donc plein de bonnes raisons de vouloir lire ce manga.

Team Medical Dragon de Nagazaka Taro et Akira Nagai
Glénat
Collection Seinen Manga
7,50€ le tome
Tomes sortis en France : 10 (en cours)
Tomes sortis au Japon : 22 (en cours)
Pour public averti/ 15-16 ans

[1] Signe d’une très grande reconnaissance, le drama est très répandu au Japon. Il s’agit en fait d’une transcription en série télévisée de certains mangas.

[2] En 2004, Akira Nagai est malheureusement décédé d’un cancer. Mais, le manga a été poursuivi avec l’arrivée d’un nouveau consultant en médecine : Mie Yoshinuma à partir du tome 10.


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]