Terre-Neuvas


A propos

Chaque année des milliers de pêcheurs de morues partaient en direction de Terre-Neuve, vers des mers froides et dangereuses. Durant ces longues campagnes qui pouvaient durer six à neuf mois, la maladie, les blessures, les noyades, l’hygiène déplorable, la saleté repoussante, la violence et l’alcoolisme étaient le lot quotidien de ces pêcheurs que l’on surnommait aussi les “forçats de la mer”.

L’histoire

3 avril 1913, après avoir navigué pendant trente-sept jours, la goélette “la Marie-Jeanne” et ses 28 hommes d’équipage arrivent enfin au large de Terre-Neuve. Mais les poissons ne “donnent” pas. L’absence de bancs de morues présage une mauvaise pêche et un maigre salaire… Les tensions montent. L’ambiance à bord s’échauffe. Quand un matin, on découvre le corps inerte du second dans sa couchette, un couteau planté dans le dos. Autour du manche, un petit ruban de soie…

Avis

Nous voilà en belle compagnie sur Mandorine avec la parution annuelle de Chabouté, qui revient avec 128 pages d’angoisse et d’élégance : Terre-Neuvas. D’emblée, la qualité des planches traitées en noir et blanc ainsi que le scénario confèrent une atmosphère oppressante, si particulière. L’auteur semble à la fois émerveillé par l’élément et terrifié par sa rudesse. Ici la mer est au centre de tout dans ce huis-clos maritime.

Imaginez 28 hommes vivant dans des conditions d’une extrême âpreté, quittant les leurs pour de longs mois au large, victimes des aléas de la pêche et de la météo sous les ordres d’un capitaine en proie aux affres de l’alcool et au caractère colérique et violent. Leur seul but : remplir les cales de morues, car c’est là que réside leur salut et celui de leur famille !

Retraçant le terrible quotidien des terre-neuvas, Chabouté, sans tomber dans un pathos déplacé ou un récit historique sans âme, retrace le parcours terrifiant de ces hommes ballottés par la mer et ses caprices. Évitant le pur récit documentaire, malgré un réel souci de véracité historique (on apprécie d’apprendre ça et là quelques termes liés à la pêche), l’auteur a la bonne idée d’imaginer un thriller embarqué au goût plutôt salé. On peut noter un dénouement peut être trop rapide qui pourra gêner certains lecteurs.

Malgré cela, Christophe Chabouté nous immerge avec brio au sein du quotidien des forçats de la mer et signe ici un titre passionnant, à l’ambiance grave et unique.

Terre Neuvas
Vents d’Ouest

Scénario et dessins : Christophe Chabouté
Collection : Intégra
Format : 323 x 228 mm
128 pages


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]