Trafic sordide


L’histoire

Parce qu’il a reçu un appel inquiétant de sa fille partie faire des études en Angleterre, l’inspecteur Jian, qui n’a jamais quitté ses confins sibériens de la Chine, se lance à sa recherche, à titre privé, dans un pays dont il ne connaît ni la langue ni les usages. Jian est partisan de méthodes personnelles quand il s’agit d’affronter des criminels trafiquant les êtres humains comme du bétail. Et qu’importe si, dans son sillage, il sème le chaos. Au même moment, Ding Ming, chinois lui aussi, mais débarqué comme clandestin, recherche sa femme, dont l’ont séparé les passeurs auxquels il doit de l’argent…

 
 
Avis

Nous continuons notre immersion dans le monde des polars avec cette semaine, la très belle collection Actes Noirs de la maison d’édition Actes Sud dont les couvertures et la qualité des œuvres ne laissent jamais indifférent. Simon Lewis, jeune auteur né au Pays de Galle, aborde un sujet plutôt oublié (sciemment ?) et peu médiatisé dans nos contrées européennes ; les filières et l’exploitation des migrants asiatiques. Avec pour toile de fond une Angleterre contemporaine, la « montagne d’or » (comme la prénomment les chinois) nous est retranscrite avec les yeux d’immigrés clandestins ou installés depuis de longues années. Tantôt effrayante, morne, désolante et hostile, elle n’apparaît que rarement douce pour la plupart des protagonistes qui n’en connaissent ni les mœurs, ni la langue, ni les us et coutumes.

Jian, inspecteur chinois désabusé par des années de service, balloté entre corruption, affairisme et pression politique, part précipitamment en Angleterre suite à l’appel alarmant de sa fille Wei Wei, partie étudier là-bas quelques mois auparavant. Le récit se focalise également sur Ding Ming et sa femme, venus en Europe par des passeurs afin de pouvoir travailler dur et retourner vivre en Chine une fois assez d’argent amassé. Le destin de ces deux personnages est inexorablement lié, une dépendance se créée, un fil ténu entre deux hommes prêt à rompre à chaque instant sous les coups de boutoir de la peur, du remord, de la souffrance et de la violence.

D’emblée on peut saluer le choix du sujet par son auteur. Au fil des pages on ressent l’horreur et l’indignation devant ce trafic ignominieux, traitant des vies humaines comme du simple bétail. Horrifié, de voir que homme, femme et enfant sont marchandisés, humiliés et utilisés selon le bon vouloir de leur patron. Indigné car le cœur de ce trafic est à mettre au compte de leurs compatriotes en amont et en aval de la chaîne, de leur départ de Chine jusqu’à leur arrivée sur la terre promise. D’autres sujets, intimement liés à l’immigration sont abordés, plus superficiellement, tel que le racisme, le communautarisme, la mafia et l’intégration difficile de la deuxième génération d’immigrés, écartelée entre deux mondes.

Le récit est rondement mené ; style sec et sans fioritures, paragraphes nombreux et courts. C’est sans détour que l’on suit Jian pour aller à l’essentiel, retrouver sa fille bien aimée Wei Wei, coûte que coûte, quoiqu’il advienne…

Simon Lewis signe un excellent thriller avec son Trafic sordide, levant le voile sur un commerce sordide et lucratif à l’abri des paisibles villages britanniques. Une lecture intense et édifiante sur le drame de l’exploitation des migrants clandestins dans les pays industrialisés.

En plus…

Simon Lewis est né au Pays de Galle en 1971. Il est l’auteur du Rough Guide to China, Beijing and Shanghai, sorte de guide du routard et de Go (1999), thriller mettant en scène les routards en Inde et en Chine.

Simon LEWIS, Trafic sordide
Actes Sud
Collection Actes Noirs
Traduit de l’anglais par Pierre Girard
Septembre 2009 / 14,5 x 24 / 352 pages
Prix indicatif : 22,00 €


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]