Trois mini-jeux addictifs


Vous avez un trou dans votre emploi du temps ? Vous n’avez rien d’urgent en vue ? Alors cet article est fait pour vous. Des mini-jeux qui tour à tour, anéantiront votre barre espace, vous émerveilleront par leur créativité, mettront à rude épreuve vos talents de stratège…

Pour y jouer, il est préférable d’avoir le plug-in Flash de votre navigateur mis à jour.

Burrito Bison Revenge : « Sweet impact »

Burrito a réussi à s’évader du paquet de bonbons dont il était retenu prisonnier. Mais tandis qu’il se rend à la caisse après avoir fait ses courses, il se rend compte qu’il a oublié son porte-feuille dans ledit paquet de bonbons ! Ni une ni deux, Burrito y saute à pieds joints et retrouve ses meilleurs ennemis : les Gummies, des nounours en gélatine…

Écrabouillez-les tous !

Écrabouillez-les tous !

Burrito a une allure de catcheur mexicain ? C’est normal, le but de ce jeu est d’aller le plus loin possible en un seul saut, tout en écrasant le plus de Gummy. Et plus on en écrase, plus on ramasse d’argent. Et avec l’argent, on améliore diverses capacités. Et ces capacités… Bref. Huit paramètres à augmenter pour Burrito plus un « Caleçon de feu » à acheter. Six espèces de Gummy à améliorer et d’autres encore sur le terrain. 120 missions à remplir. Des musiques obsédantes. Un mode Survival (17 portes franchies, qui dit mieux ?). Une animation géniale.

Si vous vous sentez d’humeur massacrante, rien de tel qu’une petite session de Burrito Bison Revenge pour se défouler. (On vous prévient : juste une petite session.) Vous pourrez le récupérer grâce à ce lien.

Hoshi Saga : trouvez les étoiles

Un peu de calme après l’écrabouillage en règle ci-dessus. Hoshi Saga est un jeu développé par le studio japonais Nekogames, très renommé ; à juste titre, car leurs mini-jeux sont particulièrement astucieux et fignolés.

Là encore le but est simple : dans chaque vignette, vous devez retrouver une étoile. C’est le moyen qui est tordu… Mouvement de balance, puzzle, système de poulies, jeu d’ombres chinoises, et j’en passe : tout est prétexte aux développeurs pour secouer nos neurones. La réflexion se mélange ici à une poésie certaine. Avec trois bricoles le studio invente un mécanisme amusant, quand il faut 17 syllabes pour un haïku.

Qui tire les ficelles ?

Qui tire les ficelles ?

Certaines étoiles sont vraiment faciles à trouver, mais on est ravi de la subtilité du jeu. D’autres en revanche vous demanderont un temps de réflexion plus poussé. Et là on tend un poing menaçant vers l’écran. Le menu se présente comme un carré de cinq par cinq vignettes ; soit 25 étoiles à trouver, plus onze autres si vous débloquez les lignes et les colonnes. La bonne nouvelle, c’est que depuis le premier Hoshi Saga sorti en 2007, six autres sont venus à la suite !

Voici donc dans l’ordre : Hoshi Saga 1Hoshi Saga 2Hoshi Saga 3Hoshi Saga RingoHoshi Saga RingoameHoshi Saga RingoenHoshi Saga Ringohime. Appréciez, c’est de la dégustation ludique.

Kingdom Rush : « Rest in pieces ! »

Mon préféré pour la fin : Kingdom Rush. Ce jeu est à ranger dans la catégorie des Tower Defense. Le principe en est simple : vous avez un chemin sur votre carte, des monstres débarquent d’un côté et votre but est de les empêcher d’atteindre l’autre extrémité. Pour cela, vous avez quatre types de tours : celle des archers, celle des magiciens, celle des soldats et celle de l’artillerie. Les emplacements sont déterminés au bord du chemin, et, bien sûr, votre bourse se remplit à mesure que vous écrabouillez l’ennemi.

Votre sens tactique qui apporte la victoire vous donne des étoiles, qui vous permettent d’améliorer vos tours. Il vaut mieux : l’ennemi est varié (30 unités différentes et trois boss). Douze étapes parsèment le jeu (plus trois payantes), sur deux niveaux de difficulté. En plus de cela, à chaque étape deux challenges sont proposés, avec des handicaps grandissants. Enfin, si vous ajoutez les 51 trophées à décrocher…

Des bruitages comme si on y était, une animation simple et cartoonesque, des vagues de gobelins à dézinguer, un humour omniprésent : n’en jetez plus. Kingdom Rush est un excellent jeu, et vous y reviendrez. On attend avec impatience le second opus !

C'est plutôt mal barré...

C’est plutôt mal barré…

Pour récupérer ce jeu tout à fait légalement, rien de plus simple. Rendez-vous sur cette page, puis faites-y un clic droit et choisissez « Informations sur la page ». Cliquez sur l’onglet Médias, vous verrez alors en déroulant la liste des objets une ligne en italique : c’est votre jeu ! Sélectionnez-le et cliquez sur le bouton Enregistrez sous. Renommez-le proprement et retrouvez-le dans votre dossier de destination !

 
 
Néanmoins, si comme moi vous utilisez Firefox bardé de protections (AdBlock Plus ; Ghostery) qui bloquent toutes les joyeusetés pour récupérer des données, voici mon truc. Téléchargez le navigateur Opera (en veillant à garder Firefox comme votre navigateur par défaut), puis en faisant un clic droit sur votre fichier, sélectionnez « Ouvrir avec ». Si Opéra n’apparaît pas automatiquement, faites « Choisir le programme » ; vous l’y trouverez.

Ce serait bête de ne pas pouvoir enregistrer votre partie, alors que vous y êtes depuis la première pause café de ce matin…