Un patrimoine vert à Bordeaux


« Tu fais quoi ce soir? »
« Je vais à une conférence sur les arbres ! »

Bon je suis d’accord, dit comme ça, ça n’enthousiasmerait pas grand monde. Non, je ne suis pas allé dans une fac de sciences assister à un colloque sur la bio-végétale où on aurait pu m’apprendre les rapports qu’il y a entre les algues japonaises composées de fucoxanthine et l’obésité ou le diabète (ce qui aurait pu être tout aussi intéressant mais trop médical et au vocabulaire trop spécifique pour que je vienne vous en parler).

C’est ce samedi 23 juin à 18h au Jardin Public de Bordeaux qu’elle se tenait. Son thème ? Les Arbres Remarquables de France.

En arrivant à 17h45 au parc, je me dis que je suis laaaaarge… sauf qu’une fois sur les lieux, je me rends compte ce n’est pas l’un des espaces verts les plus petits de Bordeaux et que je ne connais pas encore par cœur les moindres petits sentiers. L’ombre à ma droite m’attire, je longe le point d’eau et vois quatre personnes l’air intéressé devant un arbre, en train de prendre l’empreinte de l’écorce ou je ne sais quoi de pas très habituel. Ils ont su très bien répondre à ma question. Je leur aurais donné mon calepin et mon stylo qu’ils m’auraient dessiné un plan!

En fait, l’appel de la fraicheur n’a pas eu raison parce qu’en fait l’alignement de chaises que je cherchais se trouvait à l’opposé. Je dois alors contourner le plan d’eau puisque le pont le plus proche est condamné. Le temps de croiser quelques amoureux des bancs publics ou de m’exclamer « Oh! Comment il est trop mignon! » quand un caneton croise ma route, je m’arrête un instant tester l’application proposée par la ville de Bordeaux dans l’identification de ses arbres. Un flashcode traduisible uniquement par les smartphones, donc. « La nature a un secret à vous livrer! » mais, si tu n’as pas la technologie pour, merci de passer ton chemin! Puisque j’en possède un, j’ai testé : la fiche n’est pas trop longue et peut donc être lue sans qu’on ait vraiment le temps d’oublier ce que racontaient les premières lignes une fois arrivé à la dernière. Moi, j’ai flashé l’un des 5 arbres parasol de Chine que possède Bordeaux. Aujourd’hui je sais qu’il est cousin du cacaoyer et qu’il faut que je revienne en octobre pour pouvoir sentir l’odeur particulière de ses fleurs. Par contre, ne me demandez pas de retenir son nom latin.

Je suis en fin de compte arrivé juste à l’heure, recroisant mes guides de départ. Une mini-exposition de photographies est installée près des sièges. Elle donne un aperçu du sujet : ces arbres sont généralement particulièrement impressionnants et esthétiques, dignes d’œuvres sculptées. Le nombre de personnes présentes approchait la cinquantaine, la soixantaine peut-être.

Le président de l’association ARBRES (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde) qui organise cet événement, George Feterman, prend la parole. Décontracté, il nous avoue que sa passion est dévorante mais que ça lui va très bien. Une heure ce soir a dû lui paraître bien courte sur la quantité d’informations qu’il aurait pu nous transmettre.

Petite définition avant de faire un tour d’horizon des quelques (des dizaines!) de spécimens français : qu’est-ce qu’un arbre remarquable? Souvent très gros et très vieux, on l’aurait deviné ; à la forme exceptionnelle, ça c’est sûr, il ne passent pas inaperçu ! ; lié à l’histoire de France ou aux légendes, comme le platane des Clayes-sous-bois dans les Yvelines, qui, en plus d’avoir plus de 450 ans, d’être énorme et d’avoir des branches qui ont pris individuellement racines (elles sont marcottées quoi), a été planté par Diane de Poitiers elle-même ; mais surtout dont le coup de cœur est général et immédiat.

Tour de France de certains individus labellisés « Arbres Remarquables de France » avec en prime des petites anecdotes qui vont avec. Constat : de ces arbres, il y en a partout en France! Au moins, les membres de l’association ne viendront pas se plaindre de ne pas voyager (je les envie!)! Bref, ces arbres doivent être autant, sinon plus, magnifiques que les photographies elles-même! Mon coup de cœur va au Thuya géant de Vitré en Ille-et-Vilaine (Rennais moi? oui!)!

En ce qui concerne les arbres remarquables de Bordeaux, une exposition de photo est installée sur les grilles du Jardin Public. Simplement nommée Les Remarquables, elle comporte un trio de clichés pour 6 arbres, en couleur ou en noir et blanc, tirés grâce à une camera obsura par les photographes Cécile Labanne et Clément Apffel. Les détails en macrographie sont impressionnants!

Même sans avoir fait la visite du Jardin avec l’association, vous sortez de là les yeux émerveillés par ces sommets de verdure. L’association A.R.B.R.E.S. a publié, chez Edisud en 2009, un Guide des Arbres Remarquables de France que vous pouvez trouver dans toutes les bonnes librairies pour 15€.


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]