Vampire – La Mascarade, plongée dans le Monde des Ténèbres


Dans le monde du JDR papier, quelques titres majeurs sont des références partagées par de nombreux joueurs. On pense tout de suite à Donjons et Dragons, qui reste le plus connu, ou à Warhammer. Mais aujourd’hui, je viens vous parler d’un titre qui a fêté l’année dernière son 20e anniversaire et par lequel j’ai pénétré dans le monde du jeu de rôle papier, j’ai nommé Vampire – La Mascarade.

La première édition de ce jeu de rôle culte a été éditée en 1991. Trois éditions ont vu le jour jusqu’à l’arrêt du jeu en 2004. Vampire faisait partie intégrante du Monde des Ténèbres, le monde créé par l’éditeur White Wolf pour le déroulement de ses œuvres. Outre Vampire, le Monde des Ténèbres était le théâtre des événements liés aux jeux Loup-Garou, Mage, Changelin ou Momie, entre autres. Dans ce monde très semblable au nôtre, les êtres surnaturels cohabitent avec les humains. Pour les vampires, c’est une lutte de tous les instants pour éviter que les humains ne se rendent compte de leur existence.

En fait, la communauté vampirique est divisée en deux grandes sociétés, la Camarilla et le Sabbat. Pour faire très simple, la Camarilla essaie de faire respecter ce qu’on appelle la Mascarade, à savoir la dissimulation de l’existence vampirique. Sept clans vampiriques composent la Camarilla : les rebelles Brujahs, les nomades Gangrels, les fous Malkaviens, les monstrueux Nosferatus, les passionnés Toréadors, les savants Tremeres et les nobles Ventrues. Tous ces clans se détestent plus ou moins cordialement, mais s’accordent au moins sur une chose : se dissimuler pour mieux vivre. Mais depuis quelques temps, la Camarilla est en guerre ouverte (en Jyhad) avec une autre société, celle du Sabbat. Pour eux, la Mascarade n’a aucun lieu d’être et il faut vivre au grand jour, voire dominer. Les Lasombras et les Tzimisces composent cette secte vampirique. Et penchant soit d’un côté, soit de l’autre de la balance, les clans indépendants regardent cette lutte d’un œil distant et narquois : les Assassins Assamites, les mystérieux Disciples de Seth, les incestueux Giovanni, et les parias Ravnos.

Comme si ça ne suffisait pas, les vampires vivent dans la peur de ce qu’ils appellent la Géhenne : les vampires les plus anciens, ceux qu’on appelle les Antédiluviens, vont se réveiller et tuer toute forme de vie sur Terre. Cette prophétie se base sur un texte du livre de Nod qui annonce :

« Le temps viendra où la malédiction de l’Unique ne pourra plus être tolérée. En ce temps-là, la lignée de Caïn prendra fin ; en ce temps-là, le sang de Caïn sera faible. Il n’y aura alors nulle étreinte pour ces infants-là, car leur sang sera clair comme de l’eau ; Et la Puissance de ce sang se ternira. Alors, tu sauras que la Géhenne est proche. »

Et beaucoup de signes annoncent la Géhenne, très proche. La société vampirique doit alors gérer la proche fin du monde, chacun à sa façon.

Une illustration d'un vampire, contenu dans le jeu vidéo Vampire - La Mascarade : Bloodlines

 
Il faut bien comprendre quelque chose. Aujourd’hui, quand on pense vampire, soit on voit l’archétype du comte Dracula, reculé dans son château dans les montagnes, soit on trouve que c’est trop tendance d’être vampire, ils sont gentils et ne font pas de mal aux hommes. Or, dans Vampire, être un fils de Caïn (le premier des vampires) est une malédiction, dure à supporter. C’est renoncer à énormément de choses, vivre caché comme un paria. Et non, ils ne sont pas gentils pour les humains. Dans le meilleur des cas, les vampires trouvent certains humains « amusants ». Pour d’autres, ce n’est que de la nourriture. C’est une ambiance très gothique et sombre qui ne conviendra pas à tous les joueurs.

Mais c’est cette ambiance si particulière qui fait le charme de Vampire – La Mascarade. C’est un vrai travail d’interprétation à chaque partie et se promener au travers des us et coutumes de la société vampirique est juste jouissif, pour peu que le maître de jeu soit doué. Si vous aimez les ambiances sombres et que vous voulez un jeu de rôles mature, Vampire est fait pour vous.

Une petite précision cependant : Vampire – La Mascarade n’est plus édité depuis 2004 et le scénario « Time of Judgement » commun aux jeux du premier Monde des Ténèbres. Sachez que pour Vampire, le scénario final était « Géhenne » où les Antédiluviens se sont effectivement réveillés. Le nouveau jeu Vampire basé sur le nouveau Monde des Ténèbres, Vampire – Le Requiem, n’a rien à voir avec Mascarade. L’année dernière, White Wolf a publié une édition spéciale du livre de base de Mascarade pour le 20e anniversaire, mais uniquement en anglais. Pour pouvoir trouver vos livres et jeux de Vampire – La Mascarade en français, ce sera en occasion uniquement (ou alors vous êtes vraiment chanceux !).

Vampire - La Mascarade fait partie de la gamme Monde des Ténèbres de White Wolf

Je vous conseille, pour commencer, de vous procurer le livre de base de la troisième édition, pour obtenir les bases du jeu. Ensuite, l’Encyclopaedia Vampirica est très complète pour se documenter au plus près sur le monde du jeu. Si vous voulez des ficelles pour devenir MJ, le Guide du Conteur sera votre complément indispensable. Enfin, si vous préférez les lumières pâles du Londres du XIXe, le livre de base Vampire – Ère Victorienne vous dira tout. En espérant vous avoir donné envie de vous plonger dans le Monde des Ténèbres…


[et_bloom_inline optin_id="optin_2"]