Recueil sans écueil d’histoires courtes aux idées longues d’Eiichiro Oda


Wanted est le regroupement des premières histoires d’Eiichiro Oda avant qu’il ne commence l’aventure One Piece et le succès démentiel qu’on lui connait.

 

Le bon, la brute et le fantôme

Les cinq histoires rassemblées dans ce volume comportent toutes de éléments qui ont servi par la suite dans One Piece. Ces histoires sont véritablement la genèse, l’origine et un peu le brouillon de tout ce qui a fait de One Piece la série de tous les succès et de tous les records.

La première histoire, Wanted (qui donne son nom au recueil), est un western, Oda utilise quelques codes du genre mais c’est surtout dans les détails que l’on retrouve des éléments fondateurs pour la série phare à venir. Gill Bastar est un cowboy recherché pour le meurtre de plusieurs personnes mais il ne les a tués qu’en état de légitime défense. Il est poursuivi par un tueur à gages et par le fantôme d’une de ses anciennes victimes.

Il est un hors-la-loi et porte un chapeau qui a la même forme que celui de notre pirate préféré. Il a un caractère assez proche, têtu avec un leitmotiv sous forme d’une catchline digne de la vocation à être le seigneur des pirates de Luffy. Gill Bastar est un tireur d’élite qui n’est pas sans rappeler Pipo. Un autre élément important est la présence d’un avis de recherche avec une prime proportionnelle à la force et au talent du hors-la-loi concerné, élément qui deviendra un des piliers de l’univers One Piece. On retrouve aussi dans cette histoire la notion de duel qui est propre au shonen en général et fait partie intégrante de la série phénomène.

 

Let’s go to the Mall Bran !

La deuxième histoire Un Présent Divin se déroule dans un monde contemporain plutôt réaliste, mais avec une pointe de fantastique qui va devenir le nœud du récit. Bran est un pickpocket des plus doués, mais Dieu qui n’aime pas voir une de ses brebis s’égarer, décide de lui donner une leçon en faisant tomber une météorite sur sa maison. Dieu étant un peu étourdi, il se trompe et la météorite s’apprête à tomber sur un centre commercial plein d’innocents. Dieu ne peut pas laisser passer ça et il décide de donner à Bran la possibilité de se racheter.

Le Dieu de cette histoire ressemble beaucoup à Gan Forr celui qui dirige Skypeia dans One Piece. Pour l’anecdote on retrouve dans ce récit un cahier dans lequel tout ce qu’on écrit se réalise, une sorte de Death Note avant l’heure. En dehors de ça c’est plus dans les thématiques que l’on retrouve des éléments précurseurs. Encore une fois on peut remarquer que le personnage est un hors-la-loi, qu’il a un grand destin, mais qu’il vit au jour le jour.

 

 

Vagabonder et couler un Bonze

L’histoire suivante est Le Démon Solitaire, l’histoire de Guko, un bonze itinérant. Il se retrouve dans un village hanté par un démon mangeur d’hommes et y rencontre une divinité protectrice qui va un peu l’aider.

Les éléments qu’on peut relever sont une cicatrice caractéristique qui n’est pas sans rappeler celle de Kenshin le Vagabond, mais aussi le fait que le personnage principal soit un sabreur, qu’il soit un peu peureux au début mais plutôt fort finalement. Il y est question d’une quête, de la recherche d’un maître et encore une fois il y a un duel. Le mangeur d’homme présente une tête particulièrement difforme, difformité caractéristique de certains personnages de One Piece.

 

Sashimi de dragon sur son lit de cendres citadines, monstrueux !

La quatrième histoire est Monsters, une aventure de Ryuma, un vagabond sabreur qui cherche surtout à manger. Il a le tempérament chaud et très vite il doit affronter un épéiste du nom de Cyrano, héros pourfendeur de dragons. C’est la première histoire que l’on peut directement relier à One Piece car le personnage de Ryuma fait une apparition dans l’aventure de Luffy lors du passage de son équipage sur Thriller Bark. Le personnage n’est pas sans rappeler Mihawk Œil de Faucon, surtout dans l’aspect général et pour le coté épéiste. En dehors de ça, on retrouve surtout des éléments qui évoquent le caractère de Zoro Roronoa et un peu de Sandy, le premier pour le coté nerveux, pour le talent au sabre, et le code d’honneur, le second pour l’esprit chevaleresque et la défense de la jeune fille. Ryuma est aussi un personnage talentueux mais très modeste, il n’a pas conscience de sa propre valeur de légende, tout comme Luffy qui, s’il croit en lui, n’est pas vraiment quelqu’un qui a des perspectives.

 

One Piece 0.2

On arrive maintenant à la dernière histoire Romance Dawn qui est certainement la plus proche de ce que sera One Piece puisqu’elle met en scène un Monkey D. Luffy, jeune homme qui veut devenir pirate. Ce Luffy a lui aussi mangé le fruit Gomu Gomu qui le rend élastique et l’empêche de nager, lui aussi a un grand-père plutôt violent, qui veut que Luffy lui succède. Ce Luffy a lui aussi un chapeau de paille auquel il tient plus qu’à la prunelle de ses yeux, lui aussi commence son aventure sur un frêle esquif et fait des rencontres improbables. Il rencontre tout d’abord Balloon un oiseau panda (balloon anagrame de Laboon la baleine de One Piece) qui est le meilleur ami de Anne, sorte de mélange de Nami et de sa sœur Nojiko. Ils vont affronter un pirate un peu minable et Luffy va expliquer pourquoi il souhaite devenir un Peace Main, les véritables pirates qui s’opposent aux Morgania, les méchants. Luffy est déjà un personnage candide, très premier degré et têtu.

Malgré toutes ces ressemblances, ce Romance Dawn est la version la plus éloignées des deux qui existent des prototypes de One piece. L’autre Romance Dawn est apparemment beaucoup plus proche de One piece tel qu’on le connait et donc un peu point pertinent.

 

Dans l’ensemble les histoires sont sympas mais on sent que ce sont des œuvres de jeunesse. Ce qui ressort le plus de tout ça et qui en dit long sur Eiichiro Oda, c’est qu’il aime bien les personnages marginaux, qu’il adore faire dans l’exagération plutôt que dans le réalisme, explosions, ampleur des combats, talents des personnages… C’est toujours too much mais tellement jouissif pour nous lecteurs. Le corollaire à l’exagération pourrait être l’intensité qui se dégage de toutes ses histoires, déjà dans ces récits embryonnaires il fait preuve d’une intensité qui est l’apanage des plus grands.

Le recueil Wanted est à (re)découvrir par tous les fans de One Piece mais aussi pour les autres, parce que c’est une bonne introduction à la sensibilité, au talent et à l’œuvre d’un mangaka désormais majeur.

 

 


Wanted : Recueil d'histoires courtes de Eiichiro Oda Glénat Manga 208 pages - 6€90 Juin 2011