Musical Écran, 5e.

Pour sa cinquième édition, le festival de documentaires musicaux de l’association Bordeaux Rock prend de l’envergure. Si la grande majorité des films est toujours diffusé à l’Utopia, le festival étend ses quartiers à l’Institut Cervantes, la Bibliothèque de Bordeaux, au CAPC et au Goethe-Institut. Il fut difficile de ne sélectionner qu’une partie de la programmation, tant elle éveille notre curiosité… Morceaux choisis.

MATANGI / MAYA / M.I.A

La soirée d’ouverture, complète, a donné le ton de la semaine. Dédié à l’artiste britannique M.I.A, le documentaire MATANGI / MAYA / M.I.A réalisé par Steve Loveridge fut primé à Sundance 2018. Le film retrace sa vie artistique, laissant une grande place aux archives vidéo personnelles et aux interrogations politiques de la chanteuse. Née dans le nord du Sri Lanka, dans une région en perpétuelle guerre civile à partir des années 80, M.I.A a fui le pays avec sa famille, pour rejoindre la communauté des réfugiés Tamouls au Royaume Uni à la fin des années 80. C’est là qu’elle développera sa pratique artistique, passant au fil du temps du format vidéo à l’écriture musicale, avec le succès qu’on connait. On découvre une personnalité attachante, questionnant son identité et la manière de conserver un lien perenne avec celle-ci, faisant face au sexisme et au racisme d’un milieu de la pop réfractaire aux discours politiques. Une réussite.

Et si vous êtes déçu·e·s d’avoir raté le coche, une séance (gratuite) de rattrapage sera proposée cet été au Pavillon d’été de L’Orangeade.

MATANGI / MAYA / M.I.A de Steve Loveridge
États-Unis, Grande-Bretagne – 2018 – 95 minutes – VOSTFR
Dimanche 7 avril — 20 h 30
Cinéma Utopia

Oto No Hako

Direction Tokyo, pour le premier film en compétition, avec la diffusion de Oto No Hako de Thomas Griffin. Le réalisateur nous présente trois portraits intimistes d’artistes de la scène musicale indépendante tokyoïte, aux univers différents, entre bricolage et créativité. A noter, l’Utopia diffuse en suivant le documentaire Ryuichi Sakamoto : coda de Stephen Nomura Schible, pour une soirée mettant en lumière les artistes musicaux nippons.

Oto No Hako de Thomas Griffin & Gwilym Tonnerre
France / Japon – 2018 – 1h15 – VOSTF
Lundi 8 avril — 19 h
Cinéma Utopia
En présence du réalisateur.

Blue Note Records : Beyond the Notes

Label américain pionnier du jazz, Blue Note Records a signé et enregistré quelques-uns des plus grands du genre, de Horace Silver à Jimmy Smith, en passant par Art Blakey, Miles Davis et, plus récemment, Norah Jones. En racontant les coulisses du label, Blue Note Records : Beyond the Notes raconte également la naissance et l’histoire du jazz jusqu’à celle(s) du hip-hop.

Blue Note Records : Beyond the Notes de Sophie Huber
Suisse – 2018 – 1h26 – VOSTFR
Mardi 9 avril – 21 h 15
Cinéma Utopia

Silvana

C’est avec un plaisir non dissimulé que nous découvrons une programmation plus féminine – et féministe – qu’à l’accoutumée pour cette édition du festival. En atteste l’incursion de l’association Ciné-Marges dans celle-ci, via la diffusion de Silvana, filmé par le trio de réalisatrices Christina Tsiobanelis, Mika Gustafson et Olivia Kastebring. Silvana Imam est une icône du rap féministe en Suède, affichant un engagement sans faille contre racisme, sexisme et l’inquiétante montée de l’extrême droite dans son pays. Silvana propose le portrait d’une artiste devenue l’étendard pour la communauté féministe et queer européenne.

Silvana de Christina Tsiobanelis, Mika Gustafson et Olivia Kastebring
Suède – 2017 – 1h31 – VOSTFR
Vendredi 12 avril – 21 h
Cinéma Utopia
Séance suivie d’une discussion avec Morgane Lebouteux de l’association Medusyne oeuvrant à la mise en avant de la scène féminine internationale.

Face B, quand musique et femmes sont à l’écran

Pour poursuivre cette sélection très féminine (c’est assumé), j’ai découvert là-encore avec plaisir la présence d’Hélène Larrouturou dans la programmation du festival. Nous avons plusieurs fois eu l’occasion d’évoquer son label Miaou Records en ces pages, et ce depuis a création en 2015. Le label félin sera donc présent à Musical Écran pour nous présenter dix portraits de femmes, professionnelles du milieu de la musique. Plus de 10 ans après le premier rapport sur les inégalités hommes/femmes dans le spectacle vivant, le constat est sans appel : les inégalités persistent, tristement. C’est pourquoi les réalisatrices ont choisi de mettre en lumière les professionnelles d’un milieu encore beaucoup trop masculin.

Face B, quand musique et femmes sont à l’écran de Emilie Cuendet et Hélène Larrouturou
France – 2019 – 47 minutes – VF
Dimanche 14 avril – 14 h 30
Cinéma Utopia
Projection suivie d’une discussion avec les réalisatrices du film.

L7 : pretend we’re dead

Last but certainly not least, les projections du festival s’achèveront sur la diffusion du film lauréat du Prix du Jury de Musical Écran 2018 : L7 : pretend we’re dead. A partir de centaines d’heures d’archives vidéo personnelles et d’interviews (Garbage, Nirvana, Joan Jett, Lydia Lunch, CSS X, excusez du peu), la réalisatrice raconte l’histoire du groupe féminin grunge, pionnier dans la défiance et la dénonciation du sexisme du showbiz américain, à savoir L7.

L7 : pretend we’re dead de Sarah Price
États-unis – 2017 – 1h27 – VOSTFR
Dimanche 14 avril – 20 h 30
Cinéma Utopia
Film lauréat du Prix du Jury à l’occasion de l’édition 2018 de Musical Écran
Annonce du palmarès de la 5e édition du festival (Prix du jury et Prix du Public) en début de séance.

Les nuits Musical Écran

Comme toujours, le festival nous donne rendez-vous Cour Mably, les vendredi 12 et samedi 13 avril, pour bouger au son de la prêtresse de l’afro acid Maryisonacid et des platines du Président du jury professionnel du festival, Ariel Wizman.

On notera également les soirées dj-set des mercredi 10 et jeudi 11 avril, au Café Mancuso, à partir de 22H30 (entrée libre et gratuite).

Festival Musical Ecran 2019 du dimanche 7 avril 2019 au dimanche 14 avril 2019 Cinéma Utopia, Bibliothèque Mériadeck, Institut Cervantes, CAPC, Cour Mably, Café Mancuso. Tarifs habituels des places Utopia, ou 20 € le pass de 5 séances. http://www.bordeauxrock.com Programmation complète